Satellite

La « French Tech » désigne tous ceux qui travaillent dans ou pour les start-up françaises en France ou à l’étranger. Les entrepreneurs en premier lieu, mais aussi les investisseurs, ingénieurs, designers, développeurs, grands groupes, associations, medias, opérateurs publics, instituts de recherche… qui s’engagent pour la croissance des start-up d’une part et leur rayonnement international d’autre part. Cet organe du Ministère de l’Économie agit ainsi comme un guichet d’entrée et un aiguilleur, et remplit ainsi un rôle de « caisse de résonnance » aussi bien au niveau national qu’international. L’association Lyon French Tech, active sur le territoire lyonnais, poursuit cette même mission : elle vise à fédérer les acteurs, à mettre en relation, à co-construire, mais aussi à refléter le dynamisme de la Métropole lyonnaise à l’international.

L’équipe lyonnaise, composée d’un Conseil d’Administration investit et actif (19 structures et organisations) et de 3 personnes sur l’opérationnel, gère non seulement la déclinaison en local des outils mis en place par la French Tech, mais conduit aussi des chantiers locaux sur l’Éducation/formation, l’Accompagnement/financement, la Transformation numérique, un Lieu totem, la Dynamique French Tech et l’Attractivité/international, tout en donnant de la visibilité à ses actions.

Les outils French Tech au service des entrepreneurs

Pour réaliser ses missions, Lyon French Tech dispose des outils, au nombre de 4, mis à disposition par l’organe ministériel :

  • La Bourse French Tech, destinée aux porteurs de projets et start-up en cours de structuration, a pour objectif de faciliter le développement de projets emblématiques et novateurs en donnant des subventions aux entrepreneurs.
  • Le Pass French Tech soutient lui les « scale up », start-up à fort potentiel international qui ont déjà éprouvé leur business model et trouvé leur marché, sur lequel elles sont en forte croissance, en leur proposant une offre de service adaptée et sur mesure.
  • Le Fonds d’accélération French Tech, lui, finance et labellise des accélérateurs privés de start-up.
  • Enfin le French Tech Ticket, qui est encore en cours de développement, est un programme visant à attirer les étrangers qui veulent créer leur start-up en France. Celui-ci prévoit un hébergement dans un incubateur, un soutien financier, des procédures administratives accélérées, un help-desk, etc.

FrenchTech_infographie-02-01

Lyon French Tech, un positionnement spécifique

La French Tech locale a fait de la transformation numérique son fer de lance, notamment avec un objectif de valorisation à l’international. Ces chantiers se matérialisent notamment par des délégations régulières à l’étranger pour faire rayonner Lyon et ses start-up, actrices de cette transformation numérique, mais aussi par un Club des Entreprises, visant à réunir les acteurs de Lyon French Tech sous une même entité.

L’association lyonnaise se distingue par la puissance de sa gouvernance et de son écosystème, qui l’aident dans l’accélération et le rayonnement de son action. Ainsi, acteurs publics et privés issus du monde académique comme scientifique, entrepreneurs, incubateurs, accélérateurs, fablabs, associations professionnelles, pôles de compétitivité, clusters, professionnels et institutions travaillent ensemble pour faire bénéficier les projets innovants des meilleurs services possibles, dans un état d’esprit conjuguant ouverture, transversalité, capacité collaborative et mobilisation. Pour que la mission de Lyon French Tech soit assurée, en plus de son esprit et de sa gouvernance, elle mise beaucoup sur la qualité de son accompagnement, basée sur une mise en relation rapide et efficace avec des acteurs agissant à différentes phases de maturité des entreprises. Ainsi l’association lyonnaise aide à l’amorçage, à l’accélération et à l’internationalisation des start-up en les aiguillant vers les bons acteurs et en utilisant les outils mis à disposition par la French Tech.

Ce florilège de compétences fait aujourd’hui de Lyon un acteur majeur pour le numérique et les innovations dans les nouvelles technologies. Le Clust’R numérique a ainsi connu une accélération sans précédent, devenant le cluster numérique le plus important de France. Des programmes d’accélération collectifs tels que BIG Booster et Digital booster en ont émergé, et des événements organisés à Lyon sur des segments comme le web ou encore l’IOT avec Blend Web Mix et le SIDO s’imposent désormais comme des événements nationaux et internationaux majeurs sur ces thématiques. Synonyme d’attractivité, Lyon a pu attirer 26 entreprises du digital en 2015, dont des start-ups, des PME  mais également des signatures telles qu’Ubisoft ou Xilam.

Les prochaines étapes

Pour valoriser davantage son action auprès des entrepreneurs et auprès de l’international, Lyon French Tech réfléchit dès aujourd’hui à la mise en place de réseaux thématiques en concordance avec les secteurs d’excellence de son territoire. En effet, l’association locale a pu constater que la thématique du numérique et les actions qui en découlent étaient transversales, très liées à certains secteurs d’activité qui intègrent le numérique et ses évolutions. Ainsi, la Santé (BioTech/MedTech), les Industries Culturelles et Créatives, les CleanTech (Smart Grids, Mobilité, Chimie environnement), l’IOT / la Robotique / la Cybersécurité, la FoodTech, la Fin Tech et plus globalement la CityTech, font partie des thèmes pressentis comme ayant du potentiel.

Enfin, Lyon French Tech attend beaucoup de l’outil French Tech Ticket qui permettra de valoriser encore plus son action auprès de cibles internationales, dans un écosystème lyonnais déjà très engagé dans cette voie.