Logo_Xilam

Après avoir envisagé plusieurs régions en France, c’est finalement à Lyon que Xilam a choisi de relocaliser une partie de sa production en ouvrant un nouveau studio. La société s’est implantée sur le pôle Pixel situé à Villeurbanne, dédié à l’image et aux industries créatives, rassemblant aujourd’hui plus de 100 entreprises du secteur et participant à la compétitivité de la filière.

Pouvez-vous nous présenter votre société Xilam ?

Xilam est une entreprise qui a une vingtaine d’années aujourd’hui et qui est spécialisée dans le domaine du dessin animé, que ce soit pour le cinéma, pour la télévision ou pour toutes les plateformes numériques. Nous couvrons tous les métiers de l’animation : la création, la production et la distribution.

Pourquoi votre choix s’est-il porté sur la région lyonnaise pour ce projet ?

Le choix de Lyon correspond à un vœu que nous avons formulé de relocaliser en France une partie des tâches que nous faisions jusqu’à maintenant en Asie. La première raison c’est d’abord de trouver un bassin d’emploi, un bassin de talents existants, et la région Rhône-Alpes est pour ça très reconnue. Ensuite, un écosystème de formation pour travailler avec les établissements d’enseignement et notamment avec l’école Emile Cohl. Ensuite il y a un élément d’attractivité du territoire pour les talents : en effet, un certain nombre de cadres va venir de Paris et il était capital de leur donner envie de s’implanter dans cette région, avec leur famille et pour longtemps. Enfin et évidemment, les différents soutiens qui existent dans la région Rhône-Alpes nous ont aidé dans notre prise de décision : Imaginove par exemple.

Quel a été le rôle et le soutien de l’Aderly dans cette implantation ?

Dès que nous avons formulé le vœu de nous implanter dans la région, l’Aderly nous a très vite accueillis. Elle nous a présentés l’ensemble des interlocuteurs, et surtout elle a coordonné tout le travail entre eux pour nous permettre d’avancer, d’obtenir des réponses assez rapidement et de bien structurer le dossier de façon à ce que l’implantation puisse être faite dans le timing que l’on souhaitait. Tout s’est remarquablement bien passé.

Pouvez-vous nous présenter le projet d’investissement ?

Nous nous intégrons dans le Pôle Pixel qui nous a beaucoup séduits. En effet c’est une sorte de creuset de nouvelles technologies, et cela nous permet de collaborer avec de nombreuses autres entreprises sur le lieu même.

Nous commençons avec deux productions Xilam :

  • Paprika, qui est une production pour France 5,
  • et la deuxième saison de Magic, production à succès pour la chaîne Gulli.

Ces deux séries représentent un investissement d’environ 4 millions et demi d’euros sur les deux prochaines années, avec 70 personnes impliquées.