Skyline de Lyon 09_2015

Le 23 janvier s’est tenue la conférence de presse de la FNAIM Entreprises du Rhône qui a dressé le bilan des investissements immobiliers dans la métropole lyonnaise pour l’année 2016, qui affiche de très bons résultats pour la demande placée sur toutes les typologies immobilières.

Le marché des bureaux

Avec plus de 290 000 m² de bureaux placés, 2016 est une année record qui confirme la tendance engagée depuis plusieurs années (+7%). Le marché, très orienté à la location (70%), a été porté par l’ancien, notamment sur les sites de Part-Dieu (qui retrouve la tête du classement avec 29% de la demande placée), Villeurbanne et Gerland. Du côté des transactions, on notera l’opération d’Orange avec près de 50 000 m² avec 3 transactions dont les 2 mega-deals. Les transactions supérieures à 1 000 m² ont été très dynamiques, avec 56 transactions contre 39 en 2015, représentant 60% du volume placé.

bureaux

Les locaux industriels

Avec 295 000 m² placés, la demande retrouve son niveau moyen, avec un nombre de transactions (339) en hausse de 8 %. Nouvelle tendance cette année : la part de la demande placée à la vente (56 %) dépasse la part du marché locatif. L’Est et le Grand Est restent des lieux d’implantation de prédilection des industriels, qui trouvent sur ces territoires du foncier disponible, mais aussi toutes les commodités et transports en commun, ainsi que l’accessibilité nécessaire à leurs activités.

La logistique

Le niveau de la demande placée en 2016 se situe dans la fourchette haute des performances réalisées depuis les années 2000. Plus des deux tiers de cette demande se situe sur le secteur Nord Isère. Le marché est principalement porté par la demande dans le neuf avec 100 000 m² placés.

Du côté des investissements

Le marché lyonnais de l’investissement enregistre sur l’année un volume qui a dépassé les 845 millions d’euros (1,259 milliards en 2015, qui avait notamment été portée par la vente de l’actif du Grand Hôtel Dieu). Cela reste des bons résultats au regard des années 2012-2014 (845 millions d’euros en 2012, 900 millions en 2013 et 874 millions en 2014).

Les perspectives 2017

Le marché de bureaux reste dynamique. En effet, la pénurie d’offres sur la Part-Dieu devrait conduire à des reports sur les quartiers de Gerland, Carré de Soie et Confluence, sans oublier le Grand Hôtel Dieu avec 30 000 m² en bureaux et commerces disponibles en 2017. Les perspectives sont mesurées pour les locaux d’activités. Avec un stock de 650 000 m² sur un parc de 11,8 millions de m², les opportunités sont encore nombreuses notamment dans l’ancien. Enfin, sur le marché logistique, la pénurie de foncier limite le développement d’opérations neuves pour les 3 prochaines années, ce qui annonce déjà des résultats moins performants pour 2017.