Les-frères_Lumiere

Origines

Les frères Lumière étaient des ingénieurs célèbres de leur époque, c’est-à-dire fin XIXème siècle. Ils ont joué un rôle prépondérant dans l’évolution de la photographie et ont déposé de nombreux brevets dans ce domaine. Ils ont été aiguillonnés par leur père, photographe et homme d’affaires qui possédait plusieurs usines de fabrication de plaques et pellicules photographiques. On attribut donc aux frères Lumières l’invention du cinéma tel qu’on le connaît aujourd’hui, après de nombreuses améliorations bien entendu. Cependant, la découverte du cinématographe – ou kinétographe – résulte de plusieurs décennies de recherches sur l’image et la photographie. De plus, le terme même de cinéma implique une projection. Car dès 1891, il était possible d’effectuer un montage qui montrait plusieurs photographies prises les unes après les autres et qui reproduisaient donc un mouvement ; mais pour voir ce mouvement, il fallait un petit appareil du nom de kinétoscope. Louis et Auguste Lumière ont donc repris l’idée, et en 1895 s’en suivent des expériences mécaniques, également basées sur le fonctionnement de l’œil humain pour donner une illusion de mouvement. Et le tour est joué. Une double performance qui permet à la fois d’enregistrer des images et de les projeter à l’aide d’une manivelle.

Le 23 février de la même année, les célèbres frères déposent le brevet de leur découverte. Puis enchaînent le 22 mars avec une présentation de ce tout nouvel outil qui promet merveilles à venir. Et ce n’est pas peu dire quand on voit ce que le cinéma est devenu au fil du temps.

Le lancement de l’industrie cinématographique

Non contents d’être considérés comme les inventeurs d’un outil novateur, les frères Lumière réalisent également les premiers « films », il s’agit en l’occurrence de dix courtes vidéos (moins d’une minute) montrant diverses choses, comme la sortie de l’usine ou la mer. La première projection publique payante de ces petits films date du 28 décembre 1895 devant un public de trente-trois personnes à Paris, avant d’être exportés en Amérique. C’est un franc-succès.

L’héritage des frères Lumières

A Lyon a ouvert en 2015 la première école publique du cinéma : la Cinéfabrique. Cette école propose cinq formations de métiers du cinéma : le scénario, la production, l’image, le son et le montage. Un diplôme qui se prépare en trois ans, accessible sur concours d’entrée, mais sans pré-requis scolaire préalable. C’est-à-dire que la détention du baccalauréat n’est pas indispensable. Cependant le nombre de places étant limité, la concurrence est rude. Bénéficiant du statut d’étudiant, les élèves ont la possibilité de faire une demande de bourse.

Depuis 1990, la ville accueille également un Musée miniature et cinéma dans le quartier du Vieux-Lyon sur une surface d’exposition de près de 2000m². Ce lieu est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Vous pourrez y admirer des maquettes de nombreux objets authentiques de tournages, mettant en avant l’évolution des effets spéciaux cinématographiques, faisant de ce musée un lieu unique en Europe.

L’institut Lumière a été créé en 1982 et s’est établi à Monplaisir en souvenir de l’usine Lumière qui a vu le premier film. Cet institut a pour but de promouvoir l’activité du cinéma et son histoire. On peut y trouver un musée, des salles de cinéma qui projettent de vieux films. Il organise également des festivals du cinéma.

A retenir

Le cinéma est avant tout un moyen de communication et d’expression. Le but premier est de promouvoir les savoir-faire et valeurs d’un pays.

Et si actuellement, on ne jure plus que par les productions américaines, n’oubliez pas que deux Lyonnais en sont à l’origine !

Plus d’informations concernant la culture en région lyonnaise, contactez-nous !