industrie tjs

Dans le classement des agglomérations industrielles en France, Lyon se place en deuxième position avec près de 75 000 emplois sur un ensemble de 2 900 sites industriels, juste après Paris.

L’agglomération de Lyon fait du développement industriel et de l’accompagnement à la croissance pour les entreprises une priorité dans sa stratégie de développement économique. 4 sites majeurs ont récemment obtenu le label de « Vitrine de l’Industrie du futur ».

Dans sa stratégie de développement économique, la Métropole a notamment lancé le projet « Lyon, Métropole Fabricante ». Il s’agit d’un objectif précis concernant le maintien et le développement de l’emploi industriel qui représente actuellement 17% des emplois privés sur la région. Lyon est également « Métropole Apprenante », étant donné qu’elle accueille de nombreuses universités, laboratoires et entreprises innovantes consacrés à la R&D sur son territoire.

Lyon est devenue une référence européenne en tant que métropole industrielle favorisant le développement des secteurs de la chimie, l’environnement, la mobilité, l’énergie, les transports et la pharma-biotechnologie.

Carte industrie du futur à Lyon

Afin de développer ces secteurs, la Métropole s’assure du maintien des réserves foncières avec notamment le PLU-H (Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat) qui comprend une zone économique de 6 880 hectares, dont 1 760 ha seront consacrés à la production, l’artisanat et l’industrie. D’un autre côté, les 7 pôles de compétitivité en agglomération lyonnaise couvrent les principaux secteurs de l’industrie et permettent de soutenir la nouvelle dynamique régionale qui s’articule autour de l’industrie du futur.

Actuellement, plusieurs territoires de la Métropole sont dédiés à des activités industrielles :

  • Biodistrict à Gerland : pharma-biotechnologies
  • Vallée de la chimie : cleantechnologies
  • Vénissieux Nord : premier site pour l’industrie du futur

Le campus industriel de Vénissieux : vitrine de l’industrie du futur

La Métropole de Lyon a lancé le projet du campus industriel de Vénissieux en avril 2017, en collaboration avec l’entreprise Bosch, afin de réindustrialiser son ancien site et accompagner les nouvelles entreprises. Des résultats importants ont déjà été obtenus grâce à l’accompagnement en partenariat avec l’Aderly de la start-up BoostHEAT dans son implantation et son développement économique.

campus-venissiuex

Le principal objectif du projet est de proposer le même type d’accompagnement dont BoostHEAT a bénéficié afin de transformer les start-ups et les PME en ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire). Ainsi, la Métropole et ses partenaires souhaitent faire de ce projet la future vitrine du dynamisme et du savoir-faire lyonnais dans le secteur de l’industrie.

Grâce à ce projet et sa stratégie de développement industriel, la Métropole s’inscrit dans les orientations de l’initiative FrenchFAB Lyon, lancée par l’État.

FrenchFAB Lyon : une initiative pour le développement du tissu industriel lyonnais

L’initiative FrenchFAB Lyon fédère l’industrie française en développant le concept d’industrie du futur « made in France ». Elle a créé une identité unique, le « Coq bleu », afin de se démarquer et développer l’attractivité internationale de Lyon.

FrenchFAB permet de rassembler l’ensemble des acteurs économiques du secteur de l’industrie, dont les entreprises, mais aussi les organisations professionnelles, les pôles de compétitivité ou encore l’agence pour le développement économique de la région lyonnaise, l’Aderly.

En 2018, elle souhaite accompagner la transition des entreprises industrielles qui intègre l’industrie du futur dans leur stratégie de développement. Cet accompagnement comprend le déploiement d’un show-room mobile pour mettre en avant les services et compétences des entreprises du territoire, et d’un hub pour rassembler les acteurs de l’industrie du futur.

FrenchFAB lancera prochainement le premier outil consacré à la transformation des industries : « Le Moove ». Il offrira un accompagnement pour les entreprises afin d’accélérer leur transition industrielle vers l’industrie du futur, et représenter l’industrie de la métropole à l’international lors événements internationaux.