262_bd_hydroquest-3885190

Une ferme de 4 hydroliennes fluviales va être immergée d’ici fin octobre dans le Rhône à Caluire, au nord de Lyon, pour une durée de 18 ans. Actuellement en cours d’assemblage au port Edouard Herriot, elle sera ensuite raccordée au réseau électrique pour une mise en service prévue à la fin de l’année 2018. La ferme doit permettre de produire 1 Gigawatt-heure d’électricité par an, soit l’équivalent de la consommation énergétique de 400 foyers, et 300 tonnes de Co2 évitées par an.

Il s’agit du  premier parc hydrolien fluvial au monde, selon le groupement grenoblois Hydroquest-Hydrowatt, retenu par Voies navigables de France (VNF). Testé auparavant sur la Loire à Orléans, le dispositif sera implanté de manière pérenne entre le parc de la Feyssine et le parc de Saint-Clair. Quatre hydroliennes de deux étages reposeront ainsi sous de grandes barges, arrimées au fond du fleuve sur une partie non navigable. Une fois immergé, seules ces barges flottant à surface du fleuve seront visibles. Cette installation qui s’élève à près d’1,5 million d’euros, est financée par le groupement avec le soutien de la Région, de l’Europe et d’une banque.

Le fonctionnement des turbines est assez similaire à celui des éoliennes qui utilisent la vitesse du vent. Les hydroliennes se servent du courant de l’eau pour faire tourner les machines et produire de l’énergie. L’avantage de l’hydrolien, c’est qu’il offre un rendement important par rapport à d’autres énergies renouvelables et permet, en outre, une production d’énergie permanente. Son installation a également un faible impact sur l’environnement car il ne nécessite pas de travaux de génie civil et une fois en route, le système ne fait pas de bruit, ce qui le rend facilement acceptable par la population.

142_bd_hydroquest-3885154