& alenvi-30mm-rvb

Créée en 2016, Alenvi est une entreprise sociale ayant pour ambition d’humaniser et de réinventer l’accompagnement à domicile des personnes âgées.

En effet, face au défi de l’augmentation du nombre de personnes âgées en perte d’autonomie, les approches industrielles tayloristes mises en place ont souvent précarisé les auxiliaires de vie en niant leurs capacités d’initiative. Cela impacte négativement la qualité des accompagnements à domicile. Centré sur l’autonomie, le cadre de travail d’Alenvi a été conçu pour mettre les
« auxiliaires d’envie » dans les meilleures conditions possibles pour exercer leur empathie.

Les auxiliaires sont ainsi organisés en communautés autonomes de 8 à 10 personnes qui prennent en charge entre
15 et compagnie_16_1020 personnes âgées. Chaque communauté va gérer le recrutement, les plannings, la relation avec les partenaires santés et le lien avec les familles. Elles seront aidées et accompagnées par des coachs, mais aussi des outils technologiques et des formations centrées sur le savoir-être.

Déjà présent en Ile-de-France, Alenvi a choisi d’étendre son réseau en s’installant à Lyon en 2018. La start-up a bénéficié de l’accompagnement de l’Aderly pour son implantation, notamment pour une mise en relation avec l’écosystème local, des conseils en ressources humaines et sur le volet communication. Alenvi est également accompagné dans son développement par Ronalpia, l’incubateur d’entrepreneurs sociaux en Auvergne Rhône-Alpes.

Pour Clément Saint Olive, co-fondateur d’Alenvi : « Lyon s’est vite imposé à nous pour développer Alenvi. D’abord parce que nous aimons cette ville et y avons des attaches personnelles. Ensuite parce que notre projet d’innovation sociale a reçu un accueil très favorable de la métropole. L’entrepreneuriat humaniste fait partie de l’ADN de la ville, et en tant qu’entreprise de l’ESS, nous nous inscrivons dans cette lignée. Enfin, l’attente est forte : les professionnels de santé sont nombreux à nous avoir contacté pour transformer positivement leur cadre de travail et améliorer la qualité de l’accompagnement des personnes âgées.«