lyon innovation

1ère ville intelligente et connectée et 2ème pôle numérique de France, Lyon est un pôle d’innovation international avec 3 filières d’excellence : les sciences de la vie, les cleantechnologies et le digital. Focus sur 4 entreprises lyonnaises qui innovent dans de nombreux domaines.

Myfit, les écouteurs sur mesure pour courir en musique myfit innovation

Le Lyonnais Xavier Dehayes, fondateur de Myfit, a conçu des embouts adaptables pour les écouteurs Apple et Bose. Ils sont fabriqués sur mesure  :  l’oreille est scannée et analysée pour en déterminer la structure exacte et en créer une modélisation. Les embouts, uniques à chacun, sont ensuite imprimées grâce à une imprimante 3D utilisant du silicone bio adapté à la peau.  D’après Xavier Dehays, « l’idée, c’était d’acquérir des données et de produire un objet adapté à chaque morphologie à partir de celles-ci. Le casque ainsi amélioré devant avoir deux qualités : un son plus constant – car les écouteurs ne bougent pas – et amélioré car l’isolation est meilleure. ».

Safecube innovationSafecube propose une solution unique pour simplifier le fret maritime

Récemment créée à Lyon suite à une collaboration entre Michelin, Argon Consulting et Sigfox, la co-entreprise Safecube développe un petit tracker aimanté, conçu pour suivre en temps réel le trajet et les conditions de transport des conteneurs à travers le monde. « Lorsque Michelin a commencé à communiquer sur ce projet de tracking, plusieurs acteurs du transport ont fait part de leur volonté d’implémenter cette solution chez eux. Notamment en raison d’une certaine inefficacité de la logistique intercontinentale en fret maritime qui compte parmi les plus complexes et les moins maîtrisés de la chaîne logistique. Et les enjeux sont colossaux, avec plus de 100 millions d’expéditions de conteneurs par an », a annoncé Waël Cheaib, qui a pris la direction de Safecube. Il a d’ailleurs ajouté que le choix de Lyon pour s’implanter est loin d’être un hasard  : « Installer Safecube à Lyon a été une décision des trois investisseurs, d’autant plus que la métropole attire de plus en plus de sociétés de l’internet des objets. L’environnement favorable n’a donc fait que renforcer ce choix de rapprochement avec le centre d’expertise digitale de Michelin ».

«  L’Impressionnante  », premier robot pour imprimer le chocolat en 3D  robot chocolat innovation

Fondatrice de la start-up lyonnaise 3Desserts Graphiques, Nadine Briallon a créé «  L’Impressionnante », premier robot qui imprime du chocolat en relief. Conçue comme une sorte de « poche à douille numérique », la machine est composée d’un bras articulé 6 axes qui reproduit le geste artisanal du pochage. A l’extrémité, une tête d’imprimante 3D projette le chocolat fondu, maintenu à température dans une cuve de 5 litres. Le robot offre l’avantage de pouvoir créer à l’infini des motifs identiques, sans risque de faux mouvement, tout en conservant l’aspect délicat et artisanal du « fait-main » qui ne se retrouve pas avec les moules ou les pochoirs. Il permet également de réaliser n’importe quel support personnalisé fourni par le client. Actuellement en phase d’industrialisation à Lyon, le robot est également testé sur d’autres ingrédients sucrés et salés pour étendre ses possibilités d’utilisation.

ido data innovationIdo-data invente Dial, solution d’alarme innovante qui pourrait sauver des vies

Start-up lyonnaise basée au Bel Air Camp, à Villeurbanne, Ido-data est spécialisée dans 3 domaines d’activité : l’exploitation des données de géolocalisation, des données cardiaques et des données d’analyse de mouvement. Son bracelet Dial (Dispositif Individuel d’Alerte et de Localisation) est en lice pour le prix Inosport 2019, qui valorise et récompense les produits particulièrement innovants. Le concept est simple : c’est un bracelet étanche géolocalisable, connecté à un référent grâce à une application. Si le porteur du bracelet est en difficulté, il déclenche une alerte, qui sera reçue par le référent sur son smartphone. Celui-ci partage les données avec les Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage qui pourront localiser le porteur grâce à une interface dédiée. Les sauveteurs en mer pourront donc intervenir plus rapidement pour secourir la victime. Après avoir réalisé 25 000€ de chiffre d’affaires en 2017 et en 2018, Ido-data va dépasser les 700 000€ en 2019 et espère même atteindre le million. Si l’entreprise cible pour l’instant les activités nautiques, le Dial est susceptible d’intéresser aussi les activités de montage ou de forêt, par exemple.

Les chiffres clés de l’innovation lyonnaise

  • 600 laboratoires publics et privés
  • 13  300 chercheurs dont 1  800 étrangers
  • 4 sites scientifiques et technologiques où collaborent l’enseignement supérieur et les entreprises
  • 14 clusters et 13 pôles de compétitivité dont LyonBioPôle