LOGO-SpaceTrain-Header

Spacetrain est une start-up française spécialisée dans l’ingénierie de transport. La société s’intéresse en particulier à 3 liaisons en France, dont celle entre Lyon et Saint-Étienne. Son objectif : relier les gares lyonnaises à celle de Châteaucreux en 15 minutes seulement. Sur un monorail de béton en forme de « T inversé », la navette sur coussins d’air pourrait atteindre une vitesse de 500 km/h. Elle serait également capable d’accueillir jusqu’à 250 passagers par voyage, avec un voyage toutes les 5 minutes. Ce projet présente des avantages sur le plan environnemental puisqu’il est peu polluant, grâce à une propulsion à l’hydrogène. D’après Thomas Bernin, directeur stratégie et développement chez Spacetrain, l’innovation est également intéressante sur le plan économique : « notre navette étant bien moins onéreuse en terme de développement et d’exploitation quespace train lyon saint étienne ce qui se fait aujourd’hui en terme de ferroviaire, elle va pouvoir trouver un seuil de rentabilité très vite et donc elle sera intéressante sur des trajets pendulaires. » affirme-t-il. « En l’occurrence il y a beaucoup de gens qui font la navette entre Lyon et Saint-Étienne et Saint-Étienne et Lyon tous les jours. »

La start-up a basé sa technologie sur celle de l’aérotrain, qui remonte aux années 1970.  « La technologie est mature. On a repris les travaux. À l’époque, quand on cherchait un train à grande vitesse, il y avait deux concurrents : le TGV de la SNCF et l’aérotrain. On a choisi le TGV pour plusieurs raisons. L’aérotrain est tombé dans l’oubli », explique Thomas Bernin. Spacetrain espère commercialiser cette technologie d’ici 2025, avec des tests grandeur nature prévus dès 2021.

Un pas de plus vers une synergie Lyon – Saint-Étienne

Depuis plusieurs années déjà, La Métropole de Lyon et Saint-Étienne Métropole unissent leurs forces au niveau économique. Cette volonté de rapprochement se traduit par de nombreuses initiatives :

  • Les deux métropoles se sont associées pour décrocher le label de Capitale French Tech sous la bannière « French Tech One Lyon Saint-Étienne » : plus de « Lyon French Tech » d’un côté et de « Saint-Étienne French Tech » de l’autre,
  • En 2015, l’Aderly a étendu son champ d’action au territoire de Saint-Etienne Métropole,
  • Le soutien des deux métropoles à la candidature de l’Université de Lyon à l’Initiative d’Excellence IDEX,
  • La signature en juillet 2019 d’un accord cadre de partenariat à l’occasion de la 2ème édition du Sommet Start-up et Innovation Challenges, ayant pour objectif de favoriser le développement économique et l’innovation des deux territoires en fixant les axes de collaboration entre ceux-ci et en renforçant les actions autour de 3 thématiques stratégiques : l’enseignement supérieur et la recherche, l’entrepreneuriat innovant et l’industrie intégrée et connectée au territoire et à ses habitants.

Ce projet viendrait donc renforcer l’alliance entre les deux territoires en améliorant la mobilité et en facilitant les échanges entre ces derniers.