NeopolisLOGO

Installée au sein du H7, totem de l’économie numérique basée à Lyon-Confluence, Neopolis est une start-up lyonnaise créée en 2018, qui a développé un jeu vidéo dans lequel les joueurs explorent leur ville, peuvent acheter et vendre les bâtiments du monde réel avec leur smartphone. Ce « Reality Game » mobile accessible gratuitement, propose ainsi un jeu grandeur nature en transformant les villes en plateaux de jeu géants !

Le but du Neopolis ? A chacun de décider entre cumuler le plus de bâtiments possible, devenir le maire en achetant l’Hôtel de Ville ou être celui qui découvrira en premier tous les bâtiments de la ville. Plus que de simples acquisitions, les joueurs devront choisir entre collaboration ou compétition en utilisant des cartes bonus et malus à collecter dans la ville.

Lancement national du jeu !

Après avoir réalisé plusieurs parties tests réunissant plus de 4 000 joueurs lyonnais cet été, Neopolis lance officiellement son jeu le 3 octobre depuis Lyon, avec pour objectif d’amorcer son déploiement national. « Rapidement, nous allons développer d’autres villes : Grenoble, Marseille, Toulouse et Bordeaux… Notre objectif est simple : lancer toute la France à la rentrée ! », expliquent Ben Kaltenbaek, Lucas Odion et Roland Lamidieu, les co-fondateurs du jeu.

Les bâtiments historiques incontournables de la ville comme Notre-Dame de Fourvière, les halles Paul Bocuse ou l’Opéra de Lyon seront évidemment à vendre dans l’application au même titre que les bâtiments du quotidien : restaurants, bars, bureaux, stations de métro ou vos boutiques préférées du centre-commercial Part-Dieu ils seront tous à (re)découvrir dans Neopolis.cover_lyon

Neopolis est basé sur la géolocalisation. Les joueurs sont donc invités à explorer et redécouvrir leur ville afin de progresser dans le jeu. Les co-fondateurs, en sont convaincus, cette nouvelle façon de jouer dans le monde réel est l’avenir du jeu vidéo. « Nous avons également pu nous rendre compte que le concept plaît et que les joueurs s’amusent. Étonnamment, ils se déplacent plus qu’on l’aurait cru, certains faisant plus d’une dizaine de kilomètres par jour. » C’est grâce à des méthodes de Data Science et des initiatives collaboratives comme l’Open Data, que l’équipe de Néopolis a pu collecter les informations relatives aux bâtiments et au patrimoine de la Capitale des Gaules.