2017 : une belle année pour la société lyonnaise bioMérieux

La société familiale bioMérieux, fondée à Lyon par Alain Mérieux en 1963 et   spécialisée dans le diagnostic in vitro, peut se féliciter d’une excellente dynamique commerciale en regardant son bilan 2017. En plus de cela, l’année 2017 a été ponctuée d’événements marquants pour la société, témoins de son dynamisme en développement commercial, mais aussi de sa performance et de la qualité de ses offres. Retour sur cette année faste.

Un bilan très favorable sur le plan économique

Le chiffre d’affaires de bioMérieux a progressé de 8,8% par rapport à 2016 : il est passé de 2 103 à 2288 millions d’euros. A taux de change et périmètre constants, cela représente une hausse de 10,2%, ce qui est légèrement plus que l’objectif fixé (entre 9 et 10%).

Pour ce qui est du résultat opérationnel courant contributif (qui n’inclut pas les éléments relatifs à son acquisition de BioFire), il s’est établi à 335 millions d’euros (contre 298 millions en 2016), représentant une croissance que l’on peut qualifier de forte de 12,4%. La profitabilité du Groupe s’est donc améliorée et représente en marge opérationnelle contributive 14,6% du chiffre d’affaires (en légère augmentation par rapport à 2016).

Enfin, les frais de R&D représentent 13,3% du chiffre d’affaires en 2017, contre 12,9% en 2016. Ils se sont établis à 304 millions d’euros, et traduisent une intensification des activités de R&D dues notamment à la gamme BIOFIRE FILMARRAY®.

En 2018, bioMérieux vise à maintenir la forte dynamique commerciale qu’elle observe depuis 2 ans. En outre, la société prévoit de renforcer ses efforts de R&D portant sur le diagnostic syndromique des maladies infectieuses. Dans ce contexte, la recherche et le développement pourraient représenter environ 14 % du chiffre d’affaires en 2018.

bioMérieux // © Thierry Fournier
Siège social de bioMérieux à Marcy-l’Etoile

Une activité commerciale intense

bioMérieux a eu une activité commerciale fournie en 2017. La société a intensément développé son offre, que ce soir avec des partenariats ou des lancements de nouveaux produits, notamment aux Etats-Unis. La FDA (Food and Drug Administration), qui est l’administration des denrées alimentaires et des médicaments, a délivré de nombreuses accréditations à la société bioMérieux, rendant disponibles plusieurs solutions de diagnostics et tests sur le marché américain, tels que :

  • BACT/ALERT® VIRTUO™ : solution d’hémoculture (prise de sang) hautement automatisée qui permet aux laboratoires de microbiologie de détecter plus rapidement les pathogènes chez les patients pour une prise en charge améliorée.
  • RAPIDEC® CARBA NP : test manuel utilisé pour confirmer la détection de bactéries productrices de carbapénémases (à l’origine d’infections graves), et ainsi permettre une meilleure prise en charge des patients en contrôlant mieux les infections liées aux soins.

Ailleurs dans le monde (on rappelle que bioMérieux est présente dans le monde entier), l’offre commerciale s’est également étendue, avec notamment :

  • VIDAS® : deux tests ont été lancés et sont destinés à diagnostiquer l’hépatite E, pas assez souvent diagnostiquée alors que la maladie sévit partout dans le monde.
  • BIOFIRE FILMARRAY® RP2plus : test issu du nouveau Panel Respiratoire FILMARRAY® qui permet de tester simultanément 22 pathogènes responsables d’infection des voies respiratoires, avec un résultat obtenu en seulement 45 minutes.

Des partenariats pour expérimenter et développer son activité

2017 a également marqué la signature de plusieurs partenariats pour bioMérieux.

banyan-biomarkers-logo

En janvier, elle s’associe à Banyan Biomarkers, société américaine spécialisée dans la recherche de biomarqueurs sur les traumatismes crâniens, et obtient ainsi les droits de développer et commercialiser les marqueurs de l’entreprise américaine dans le cadre d’une utilisation sur sa plateforme VIDAS®.

logo-lumed

Plus tard dans l’année, bioMérieux s’associe aussi à Lumed, une start-up canadienne qui a développé le logiciel APSS (Antimicrobial Prescription Surveillance System). Celui-ci permet de suivre l’évolution des patients hospitalisés dans le temps et de repérer les améliorations potentielles de leurs traitements, grâce notamment à un système d’alerte qui informe de la disponibilité d’une nouvelle information sur l’état d’un patient. bioMérieux obtient ainsi les droits de commercialiser le logiciel au Canada, aux Etats-Unis et en Europe, et diversifie ainsi son offre de solutions de lutte contre la résistance aux antibiotiques.

logo-cnes

La société avait également pris part à une expérience en partenariat avec le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) lors de la mission Proxima avec Thomas Pesquet et d’autres astronautes. Leur collaboration, renouvelée en 2018, avait porté sur le développement de l’outil Aquapad, qui permettait de réaliser un diagnostic microbiologique de l’eau que buvaient les astronautes, afin de déterminer la potabilité de l’eau.

2018 : acquisition d’Astute Medical Inc.

En 2018, bioMérieux poursuit le développement de son activité et de son offre commerciale, et a annoncé  en début de mois qu’elle avait acquis Astute Medical Inc., une société américaine qui se consacre à l’amélioration du diagnostic des patients ayant une fonction vitale défaillante ou des risques de développer des complications sévères, et ce, en utilisant des biomarqueurs protéiques.

bioMérieux, acteur majeur du secteur des sciences de la vie à Lyon

Les sciences de la vie sont un secteur d’excellence de la ville de Lyon, grâce notamment à la présence du pôle de compétitivité Lyonbiopôle, dont bioMérieux fait partie. Le pôle s’est créé grâce à la présence d’acteurs majeurs et historiques à Lyon, tels que l’Institut Mérieux, bioMérieux, Sanofi Pasteur, etc. De renommée mondiale, le Lyonbiopôle a pour vocation de lutter contre les maladies infectieuses et couvre diverses filières : diagnostics, vaccins, cancérologie, neurologie, infectiologie, nutrition et santé, etc. bioMérieux se positionne sur les biomarqueurs et les diagnostics.



© 2020