Création d’entreprises : la Métropole de Lyon prouve à nouveau son dynamisme entrepreneurial !

C’est confirmé ! Lyon est une métropole où l’entrepreneuriat reste très dynamique. L’OPALE (Observatoire Partenarial Lyonnais en Economie) a dévoilé mi-juin une étude sur la création d’entreprises au sein de la Métropole de Lyon en 2017 : 19 600 entreprises créées, soit 2 650 entreprises de plus qu’en 2016, représentant une progression de 14% ! 2017 est une année record pour Lyon, qui se place en tête des métropoles françaises (avec Bordeaux) en termes de renouvellement du tissu productif. Son taux de création d’entreprises, qui représente le pourcentage du nombre d’entreprises créées en 2017 rapporté au stock d’entreprises 2016, est de 18% (contre 16% en 2016).

Les microentreprises, ou l’externalisation des compétences

Si la Métropole atteint un tel taux, c’est en partie dû à la création en masse d’entreprises individuelles (elles représentent 70% des entreprises créées). Parmi elles, 47% sont des microentreprises. A l’occasion du Salon des Entrepreneurs, qui se clôt ce jeudi 14 juin, Xavier Kergall, directeur du salon, disait au Progrès que ces microentreprises étaient le résultat de la volonté des entreprises d’externaliser de plus en plus certaines compétences, telles que la communication, la gestion des réseaux sociaux ou bien encore le marketing informatique. Ainsi, de plus en plus de personnes se lancent en freelance. Pour lui, c’est également le résultat d’un changement de mentalité : le travail indépendant n’est plus une obligation, suite à un licenciement par exemple, mais un choix.

Lyon, ville de entrepreneuriat

C’est aussi la preuve que le Lyon possède un écosystème entrepreneurial très dynamique, notamment grâce à ses nombreux dispositifs d’accompagnement et structures qui boostent entrepreneuriat. Parmi ceux-ci, la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, ou LYVE, la récente plateforme de mise en relation pour les créateurs d’entreprises. De plus, David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, souligne un grand dynamise de entrepreneuriat étudiant. En 2017, ce sont 250 étudiants qui ont pris le statut d’étudiant-entrepreneur. Cela est dû aux nombreuses opportunités de concilier études et lancement de son entreprise (incubateurs, pépinières, fablabs…) au sien même des écoles et universités.

Accompagner les entreprises dans leur croissance : nouvel objectif de la Métropole

Le président de la Métropole apporte cependant une nuance à ces résultats. En effet, les microentreprises ne sont pas créatrices d’emplois. Ainsi, si l’accent est déjà mis sur l’accompagnement à la création d’entreprises, il faut aussi le mettre sur l’accompagnement post-création, afin d’en favoriser la croissance. Actuellement, 1 entreprise sur 2 passe le cap des cinq ans.



© 2020