La start-up lyonnaise MeCaWare recycle les métaux précieux et terres rares

Créée en décembre 2020, MeCaWaRe (pour Metal Capture for Waste Recycling) recycle des produits technologiques, notamment les batteries en fin de vie, pour récupérer de manière écologique des métaux critiques et des terres rares, comme le lithium, le cobalt, le nickel, le manganèse, le lanthane, etc.

Ce procédé vert, breveté de chimie moléculaire et supramoléculaire, est unique au monde. Il se base sur le captage du CO2 et permet une extraction sélective des métaux critiques que ces batteries contiennent ; ce qui fait de MeCaWaRe un producteur de matière première stratégique. Avec cette innovation de rupture éco-efficiente, la start-up contribue à la mise en place de la filière européenne de batteries de nouvelle génération dans une logique d’économie circulaire et de souveraineté industrielle.

« Notre fabrique de lingots verts sera précieuse pour nos clients industriels », résume Arnaud Villers d’Arbouet, CEO de MeCaWaRe.

Cette innovation s’appuie sur les travaux de recherche menés par le Professeur Julien Leclaire, responsable du Laboratoire Chimie Supramoléculaire Appliquée au sein de l’ICMBS (ICBMS : UCBL, INSA Lyon, CPE Lyon, CNRS) et de l’Institut des Sciences Moléculaires de Marseille. Elle est couverte par 3 brevets et est soutenue par Pulsalys, incubateur et accélérateur d’innovations Deep Tech de Lyon et Saint-Etienne.

Lauréate de l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Les Ateliers CLeantech » initié par Lyon Vallée de la Chimie, MeCaWare est actuellement hébergée au sein d’Axel’One, plateforme d’innovation collaborative en chimie-environnement, dédiée aux procédés propres et aux matériaux innovants. En lien étroit avec le laboratoire du Professeur Leclaire, MeCaWaRe est en cours de développement du procédé pour lancer les essais nécessaires à la construction des partenariats et préparer l’équipement de la future usine (2024), qui sera implantée au cœur de la Vallée de la Chimie.



© 2021