Magnisense ouvre un nouveau laboratoire de R&D à Lyon

 

La start-up Magnisense a inauguré fin janvier son nouveau laboratoire de R&D à Dardilly, près de Lyon. Son objectif : accélérer la mise sur le marché de ses tests de diagnostic d’urgence pour maladies cardiovasculaires, notamment l’infarctus du myocarde, à partir d’une technologie utilisant des nanoparticules magnétiques. Ces tests permettent de réaliser des diagnostics en seulement quinze minutes. La société va également travailler à la miniaturisation de ce lecteur.

Ce programme de 3 millions d’euros regroupe 10 personnes, essentiellement des biologistes, dans des locaux de 300 m². Magnisense a récemment obtenu une aide de 1,2 million d’euros par Bpifrance, sous la forme d’une avance remboursable.

Les produits devraient être mis sur le marché dès 2016 après des essais conduits en partenariat avec l’hôpital Lariboisière (Paris) et les hôpitaux Lyon Sud. Les prochains mois seront également consacrés à l’enregistrement du produit, à son autocertification et à son industrialisation. Pour atteindre cet objectif, des sous-traitants régionaux viendront en appui de Magnisense.

En France, plus de 1,2 million de personnes consultent chaque année les services d’urgence pour un risque cardiovasculaire. Avec 17 millions de décès par an, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. Membre des pôles de compétitivité Medicen et Lyonbiopôle, Magnisense a obtenu en décembre 2014 le label Entreprise innovante des pôles.

En savoir plus sur Magnisense



© 2020