Neurocampus de Lyon : un pôle unique pour la recherche en neurosciences

Le Neurocampus Michel Jouvet inauguré au Centre Hospitalier du Vinatier réunit les chercheurs et cliniciens spécialistes du cerveau sur un site unique, dédié à la recherche en neurosciences, neurologie et psychiatrie. Un projet immobilier de 7000² qui, avec un investissement de plus de 20 millions d’euros, ambitionne de devenir un pôle international des neurosciences lyonnaises.

Réunir les équipes et plateaux techniques du CRNL sur un site unique

Le projet porté par l’université Claude Bernard Lyon 1, et nommé d’après le fondateur de l’école lyonnaise des neurosciences Michel Jouvet, a ouvert ses portes au cœur du centre hospitalier Vinatier à Bron. Francis Jourdan, ancien directeur de l’Institut Fédératif des Neurosciences de Lyon présent lors de l’inauguration – qui a eu lieu le jeudi 14 novembre – rappelle que « l’idée de fédérer les équipes de recherche sur un seul site remonte à 1989 »C’est désormais chose faite avec le Neurocampus de Lyon, qui réunit l’ensemble des équipes du Centre de Recherche Neurosciences de Lyon  : Université Claude Bernard Lyon 1, CRNS, Inserm, Université Jean Monnet Saint-Etienne, soit environ sept équipes et 5 plateformes. En rassemblant ainsi les chercheurs et cliniciens spécialistes du cerveau, le Neurocampus entend créer une synergie entre recherche fondamentale, pré-clinique et clinique tout en valorisant la recherche. L’objectif  : améliorer l’efficacité et la visibilité des équipes.

Ainsi le complexe hospitalier constitué des hôpitaux Neurologique, Femme-Mère-Enfant, et Psychiatrique du Vinatier se trouve désormais à proximité de l’ensemble des laboratoires de neurosciences : Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (CRNL), Institut des Sciences Cognitives, Institut Cellules Souches et Cerveau, Institut Neuromyogène. « Mettre toutes les équipes ensemble sur un même site, proche des hôpitaux est une stratégie puisque leurs domaines de recherche sont en lien avec les développements cliniques et certains traitement dans le domaine des neurosciences du patient  », explique  Frédéric Fleury, président de l’Université Claude Bernard .

20 millions d’euros d’investissement pour un rayonnement international_ELR9237 - Copie

Ce projet immobilier financé dans le cadre des contrats de projets État-Région 2007-2013 et 2015-2020 aura coûté au total 20,8 millions d’euros. Par ailleurs, la maîtrise d’ouvrage du projet aura été assurée successivement par le Département du Rhône (2007-2014) puis par la Métropole de Lyon (2015-2019). Avec le Neurocampus Michel Jouvet, le Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (CRNL) devient le deuxième centre de recherche en France, de part sa taille et les domaines couverts. Le projet immobilier comprend ainsi un bâtiment neuf de 5 500 m² environ, et un bâtiment réhabilité abritant les services administratifs du CRNL, des bureaux et des laboratoires de recherche consacrés aux études sur la perception sensorielle. Le bâtiment neuf abrite pour sa part les laboratoires de recherche expérimentale des équipes, des plateformes technologiques, des locaux techniques et des pièces expérimentales mutualisées. A la disposition des chercheurs, des outils technologiques de pointe : microscope électronique à balayage laser, microdialyse, électrophorèse capillaire ultra haute performance…

A travers le Neurocampus, le but visé est le développement et la visibilité internationale des neurosciences lyonnaise, qui forment un des domaines de spécialité médicale lyonnaise (aux côtés de la cancérologie). Le centre compte assurer la valorisation économique des découvertes issues de la recherche fondamentale dans le domaine des neurosciences, et faciliter la médiation auprès des patients et du grand public.  En participant à la création d’un pôle unique pour la recherche, la formation, les soins et la valorisation en neurosciences, neurologie et psychiatrie, c’est  à un rayonnement international qu’est promis le nouveau Neurocampus.

Voir le dossier de presse complet



© 2020