[Recyclage] Petit tour d’horizon des initiatives territoriales

Le recyclage des déchets est considéré comme un élément clé du développement économique et l’un des piliers de l’économie circulaire. La Métropole de Lyon se positionne comme un facilitateur pour développer l’économie circulaire et optimise ses process d’accompagnement des acteurs en structurant la filière. De nombreuses initiatives voient le jour en région lyonnaise, à l’image de ces 3 exemples.

Aliapur recycle les pneus à Lyon

La société Aliapur collecte puis recycle l’intégralité des pneus en fin de vie (44 millions de tonnes). C’est la seule filière de déchets en France, qui traite, chaque année, 100 % de son flux. 15 % des pneus sont récupérés en pneus d’occasions ou rechapés. Les 85% restants sont utilisés en combustible pour le chauffage urbain, dans les cimenteries ou pour les travaux publics (remblai, murs de soutènement, parois antibruit, rails anti-vibrations, gazon synthétique…). Fondée et financée par les fabricants de pneus français (Bridgestone, Continental, Goodyear, Michelin et Pirelli), Aliapur fonctionne comme un éco-organisme en exécutant, pour le compte de ses 444 clients, une mission d’intérêt général définie par décret et inscrite dans le Code de l’Environnement.

IP3 Concept propose des palettes en carton 100% recyclables à Saint-Etienne

La start-up stéphanoise IP3 Concept a mis au point des machines permettant aux entreprises de fabriquer facilement leurs propres palettes en carton dans leurs locaux. Les palettes bois sont souvent soit jetées après utilisation car de mauvaise qualité, soit louées, mais cela engendre des frais pour les remettre dans le circuit, notamment au niveau du transport. Les palettes en cartons d’IP3 Concept sont 100% recyclables et sont produites à la demande, ce qui évite de stocker de grosses quantités de palettes, générant ainsi une économie de surface pour les entreprises.

Quand la lessive se fabrique à partir de cendres

Les initiatives en faveur de l’économie circulaire viennent également de nombreux particuliers, comme cette habitante de Caluire, Agnès Fereyre-Duvillard, qui fabrique et commercialise de la lessive 100 % naturelle à partir de cendre de bois et d’eau de pluie. Retraitée de l’éducation nationale, elle a décidé de faire revivre une recette de grand-mère. Elle récupère de la cendre auprès de pizzerias lyonnaises, puis la tamise pour éliminer le charbon de bois qui tâche, la mélange à de l’eau pluviale issue de citernes installées dans son jardin, puis remue le tout régulièrement pendant trois jours. Le secret réside dans la macération de la cendre avec l’eau qui permet de libérer une potasse aux pouvoirs détergents doux.



© 2021