Vallée de la Chimie : inauguration de l’usine solaire photovoltaïque sur le site de JTEKT

Un projet d’énergie renouvelable qui englobe six entreprises

L’usine solaire photovoltaïque sur le site de  l’entreprise japonaise JTEKT a été inaugurée en novembre dernier au coeur de la Vallée de la Chimie de Lyon. Déployé au dessus du parking, le dispositif compte 5340 panneaux solaires soit près de 9000m², qui généreront d’ici 2020 environ 1710kwc d’électricité. À Irigny, à deux pas du barrage de Pierre-Bénite, l’entreprise JTEKT bénéficiera de la plus grande ombrière photovoltaïque du projet d’Usine Énergétique Métropolitaine. Mais JTEKT n’est pas la seule entreprise concernée par ce projet  : cinq autres sites de la Vallée de la Chimie accueilleront aussi des panneaux solaires au-dessus de leurs parkings. Il s’agit de Total (5435 m²) et IFP Énergies (3920 m²) à Solaize, Kem One (4850 m²) et VOS Logistics (2560 m²) à Saint-Fons, ainsi que Arkema (6200 m² + 1300 m² de toiture) à Pierre-Bénite. Au total  30 000 m² de panneaux solaires vont être déployés sur six sites, avec pour objectif la réduction de 660 tonnes d’émission de CO2 par an.

Fait notable, l’ensemble du projet est basé sur un financement participatif via la plate-forme Enerfip : les salariés de la  Vallée de la chimie peuvent ainsi effectuer un prêt pour un montant d’achat minimum de 50 euros, leur permettant d’investir dans le projet. Au total 175 000 euros seront ouverts aux salariés de la Vallée, les Grands Lyonnais étant limités à un investissement total de 100 000 euros. En permettant ainsi aux salariés et habitants de participer au financement du projet, les acteurs du projet  entendent les aider à « s’approprier les enjeux de la transition écologique ».

Objectif :  renforcer la stratégie d’Usine Énergétique Métropolitaine vallee-de-la-chimie-panneaux-solaires

A terme, les cellules installées dans le cadre de ce projet d’énergies renouvelables produiront chaque année en électricité l’équivalent de la consommation énergétique de 1500 foyers, soit 5,9MW de puissance…ou « presque 3000 allers-retours entre Lille et Marseille en voiture » selon Pierre-Emmanuel Martin, président de la société Lyon Rhône Solaire. Une mise en œuvre progressive qui répond à l’objectif d’atteindre 17 % d’énergies renouvelables sur la consommation électrique du territoire. Le volet photovoltaïque donne ainsi corps à l’Usine Énergétique Métropolitaine envisagée dans le cadre de « l’appel des 30 ! », dont le but est  la diffusion des énergies vertes et l’émergence d’une industrie écoresponsable.

Cela passe notamment par  le développement de la compétitivité des industries  traditionnelles et innovantes pour lesquelles le coût de l’énergie est déterminant. Mais aussi par déploiement de programmes de R&D de solutions décarbonées et de stockage de l’énergie renouvelable. Ou encore l’objectif de tendre vers une logique de plate-forme industrielle connectée énergie-déchets. Les ambitions du territoire englobent d’autres énergies renouvelables en plus de l’énergie solaire, comme le biométhane, avec la  plate-forme Gaya,  les réseaux de chaleur avec la création d’un réseau  d’approvisionnement en énergies renouvelables produites par les sites industriels, et également l’hydrogène, avec une usine hydroélectrique de CNR à Pierre-Bénite.



© 2020